jeudi 11 octobre 2007

Semaine Latino/Les Gadjos/Cinémix/La mort d'Olga Maria - Du 15 au 21 octobre 2007



Semaine latino-américaine

[Programme de la semaine Latino en pdf]



Lundi 15 octobre

  • 19h : Conférence-débat : « Les rapports des médias français avec le Venezuela » avec Maurice Lemoine, journaliste au Monde Diplomatique


  • 20h30 : Projection du film : La révolution ne sera pas télévisée (2003) de Kim Bartley et Donnacha O’Briain (104') suivie d’un débat avec Maurice Lemoine

Ce film invente une manière de reportage total. Rien n'y manque, ni la saisie "live" des péripéties, ni les visites en coulisses et l'intimité avec le Président Chavez lui-même, ni ce qu'il faut bien nommer le souffle chaud de l'événement. Haletante, cette chronique se creuse par endroit d'une analyse en direct des manipulations médiatiques qui préparèrent le coup d'état.



Mardi 16 octobre

  • 19h : L’atelier du pied levé en collaboration avec la compagnie Gravitation présente un apéritif littéraire : Rouge Tropique

C’est une promenade romanesque au cœur de l’Amérique latine que nous proposons, un voyage en compagnie de Manuel Puig, Castellanos Moya, Ernesto Sabato, Pablo Neruda, Vargas Llosa, Julio Cortazar…
Nous vous emmènerons dans ces zones troubles, où le réel perd ses contours, où nos fantasmes deviennent rois, un univers de démesure, à quelques pas de notre quotidien. Un monde fait d’empilement d’histoires en équilibre où nos élans se déploient enfin.
Nous déroulerons ce tapis de mots essentiels et futiles.
Comme des funambules nous oscillerons entre réalité et fantasme, lecture et mise en jeu, déclamation et confidence.
Nous composerons au cours de la soirée, un menu épicé, avec cette dose de passion, et d’affabulation.



  • 20h30: Conférence débat : « Les bases idéologiques : le Socialisme du XXIème Siècle » avec Jean-Marie Hétier, chercheur franco-vénézuélien


  • 21h : Projection du film : Bruxelles-Caracas (2006) de Vanessa Stojilkovic (77') suivie d’un débat avec Jean-Marie Hétier

Le film Bruxelles–Caracas présente l'actualité sociale, économique et politique du Venezuela à partir de ses habitants et nous interroge sur l'information que nous recevons des grands médias et celle que nous ne recevons pas, ainsi que sur le sens de la "démocratie". Ce film nous éclaire sur les rapports Nord-Sud. Mais celui-ci montre qu’en Amérique latine du moins les peuples retrouvent une dignité en reprenant le contrôle de leurs matières premières.



Mercredi 17 octobre


  • 19h : Lecture théâtralisée des textes de Armando Jose Sequera par la Compagnie Gravitation


  • 20h15 : Causerie : Positionnements de l'écrivain face à la société

  • 20h40 : Projection du film : Pont Llaguno : les clefs d'un massacre (2003) de Angel Palacios (105')

Le 11 avril 2002, un coup d'État manqué a lieu au Venezuela. Une oligarchie gênée par la politique d'un président démocratiquement élu tente de le renverser par la force. À Caracas, des inconnus font feu sur la foule, faisant 19 morts. Ce documentaire analyse des images pour démontrer comment les faits se sont passés : la chronologie des faits est présentée minute par minute, accompagnée d'images inédites comme celles qui prouvent d'où venaient quelques coups de feux ; ce filme montre la vérité sur un massacre que de nombreux médias privés vénézuéliens ont ignoré et continuent d’ignorer.


Jeudi 18 octobre


  • 19h : Projection photographique : Venezuela, Estación gato negro, essais N&B du photographe français Eric Felices-Gonzalez

  • 19h20 : Présentation du livre : Crise démocratique en Amérique Latine : le cas du Salvador par son auteur Mauricio Ruano Alfaro, chercheur en Sciences politiques UQAM Montréal

  • 20h30 : Projection d’un film de fiction : Chaplin qui est au ciel (2001) de Angel Palacios (17')

Durant la projection d’un film de Chaplin dans le ciné-club d’un quartier pauvre, un coup de vent fait tomber l’écran de toile et le personnage s’envole dans l’air. Plus tard il tombe dans une ville latino-américaine contemporaine où il fait la connaissance des personnages de la rue, et parmi eux un enfant. Par la violence et la indifférence de la modernité, il est obligé de vivre une situation dans laquelle la solidarité est une question de vie ou de mort.

  • 21h : Projection du film : La première année (1972) de Patricio Guzman (50')

La première année du gouvernement de l’Union Populaire au Chili.



Vendredi 19 octobre

  • 19h : Lecture théâtralisée des textes de Luis Britto Garcia par la Compagnie Gravitation

  • 20h30 : Projection du film : VIVE TV, quand la révolution se fait télévision (2007) de VIVE/Ecole Populaire et latino-américaine de cinéma (52') suivie d’un débat avec Mauricio Ruano Alfaro
L'aventure collective d´une télévision de gauche dans un pays en révolution : le Venezuela. Le film zappe à travers les programmes de cette jeune télévision publique et montre la participation des coopératives paysannes, communautés indigènes, collectifs sans terre, conseils communaux, travailleurs…, appuyés par un collectif de cadreurs, de preneurs de son et de fonctionnaires d´État, dans la réalisation d´un rêve que la gauche ne croyait plus possible : créer un média de masse révolutionnaire.


Samedi 22 octobre
[hors champs]

  • Boeuf jazz manouche

avec les Gadjos

à 20h

à 21h

par YODI
(minimal/électro/hip hop)

Je suis un œil
Un œil mécanique
Moi, c'est-à-dire la machine, je suis la machine qui vous montre le monde comme elle seule peut le voir
Désormais je serais libéré de l'immobilité humaine
Je suis en perpétuel mouvement
Je m'approche des choses, je m'en éloigne
Je me glisse sous elles, j'entre en elles
Je me déplace vers le mufle du cheval de course
Je traverse les foules à toute vitesse, je précède les soldats à l'assaut, je décolle avec les aéroplanes, je me renverse sur le dos, je tombe et me relève en même temps que les corps tombent et se relèvent…Voilà ce que je suis, une machine tournant avec des manœuvres chaotiques, enregistrant les mouvements les uns derrière les autres les assemblant en fatras. Libérée des frontières du temps et de l'espace, j'organise comme je le souhaite chaque point de l'univers. Ma voie est celle d'une nouvelle conception du monde. Je vous fais découvrir le monde que vous ne connaissez pas.

avec Le Citron Vert


Dimanche 21 octobre

  • 13h : Repas en musique

  • 15h : Spectacle : Tango

  • 17h : L’atelier du pied levé en collaboration avec la Compagnie Gravitation présente un apéritif littéraire : Rouge Tropique

C’est une promenade romanesque au cœur de l’Amérique latine que nous proposons, un voyage en compagnie de Manuel Puig, Castellanos Moya, Ernesto Sabato, Pablo Neruda, Vargas Llosa, Julio Cortazar…
Nous vous emmènerons dans ces zones troubles, où le réel perd ses contours, où nos fantasmes deviennent rois, un univers de démesure, à quelques pas de notre quotidien. Un monde fait d’empilement d’histoires en équilibre où nos élans se déploient enfin.
Nous déroulerons ce tapis de mots essentiels et futiles.
Comme des funambules nous oscillerons entre réalité et fantasme, lecture et mise en jeu, déclamation et confidence.
Nous composerons au cours de la soirée, un menu épicé, avec cette dose de passion, et d’affabulation.



  • 19h : La Compagnie Gravitation présente le premier épisode de La mort d’Olga Maria

Cette création est une adaptation libre du livre de Horacio Castellanos Moya.
L’action se passe dans les hautes sphères de la société Salvadorienne. Une jeune femme, Olga Maria, vient d’être assassinée. Laura Rivera, son amie de toujours, nous restitue sa vie, ouvre le labyrinthe de pistes. Petit à petit les fils s’emmêlent et c’est toute la duplicité de la haute société qui nous est livrée. Un dédale fait de tromperies, de scandales financiers, de collusion entre la mafia et le politique. Sexe, argent, drogue et violence.
Voilà pour le contexte, mais c’est aussi le portrait d’une femme vénérée et haïe, une compétition cruelle où la morte gagne toujours, une morte qui pousse petit à petit la narratrice au bord de l’abîme.
Un fait divers qui a tout des sitcoms américains des années 80, cet aspect brillant et kitch. Un monde d’apparence, qui se morcelle et ouvre sur le vide de la folie. Un monde qui hante les revues people que nous feuilletons avec délice chez le dentiste ou le coiffeur. Le malheur des riches a toujours eu quelque chose de fascinant et de rassurant, un monde inaccessible comme un ballon de baudruche fait de vent. C’est ce vide fascinant que nous avons voulons mettre en jeu.



Avec la cuisine de Telo
Rendez-vous
tous les soirs à 20h
sauf mercredi à 19h45 et dimanche à 13h


Organisation : Confluence 6

avec la participation de Maurice Lemoine (journaliste au Monde Diplomatique), Jean-Marie Hétier (chercheur franco-vénézuélien), Mauricio Ruano Alfaro (chercheur en Sciences politiques - UQAM Montréal), la Compagnie Gravitation, l'Atelier du pied levé, l'association Tango du Kiosque, Telo

et le soutien de Solidaires 25, SUD Education, Caracol Solidario, Observatoire bisontin des médias, ATTAC Besançon et AARRG!

Contact : Tél. : 0381828458, Yurinis PRIETO.

1 commentaire:

Kerda a dit…

Keep up the good work.